sujets d'actualités

La conquête de l'Indoamericano

En ce mois de décembre 2010, à Buenos Aires, l'été austral commence à pointer son nez. Dans le centre, au matin, les classes moyennes font leur jogging et à la nuit tombée, les cartoneros fouillent dans les poubelles pour récupérer le carton et le revendre au poids. Le 7 décembre au soir, nous apprenons que la police fédérale a tué deux personnes dans le quartier de villa Soldati, banlieue Sud : Salgueiro âgé de 24 ans et  Rosemary Puña, 28 ans. L'intention des policiers était d'expulser plusieurs centaines de familles qui avaient décidé de squatter le parc indoaméricain de 130 hectares pour s'y construire leurs maisons. Mais la résistance est féroce, les habitants montent des barricades et caillassent la police jusque tard dans la nuit. Malgré une répression terrible, les squatters ne sont pas délogés. Parmi ces occupants, nombreux sont ceux qui viennent des bidons-villes environnants où ils payent des loyers démesurés au vu de leurs revenus pour être entassés par familles entières dans quelques mètres carrés. Une partie d'entre eux sont d'origine Paraguayenne ou Bolivienne.

BARM0324279.jpg

Parc Indoaméricain. Occupation du terrain dans la banlieue de Buenos Aires.

BARM0324279.jpg
MOG0385634.jpg

Occupation du parc Indoaméricain, situé en périphérie de la ville de Buenos Aires. Des milliers de familles avec des problèmes de logement ont pris possession, pendant six jours, d'un lieu public abandonné.

MOG0385634.jpg
MOG0385642.jpg

Une statuette du saint payen «Gauchito Gil» protège la construction d'une cabanne.

MOG0385642.jpg
BARM0324084.jpg

Deux occupants regardent quelques habitations de fortune qui ont été incendiées par de supposés voisins mécontants de l'occupation.

BARM0324084.jpg
MOG0385660.jpg

Occupation du parc Indoaméricain, situé en périphérie de la ville de Buenos Aires. Des milliers de familles avec des problèmes de logement ont pris posséssion, pendant six jours, d'un lieu public abandonné.

MOG0385660.jpg
BARM0324091.jpg

Juste après que des coups de feu ont été tirés sur les occupants.

BARM0324091.jpg
BARM0324087.jpg

Un occupant du parc a été frappé à mort par de supposés voisins.

BARM0324087.jpg
MOG0385646.jpg

Un occupant blessé par balle est soigné de façon précaire pour couper l'hémoragie. Un groupe d'occupants réunis pour défendre l'une des entrées du parc a été attaqué par des inconnus, cachés dans l'obscurité et par des édifices.

MOG0385646.jpg
MOG0385653.jpg

Occupation du parc Indoaméricain, situé en périphérie de la ville de Buenos Aires. Des milliers de familles avec des problèmes de logement ont pris posséssion, pendant six jours, d'un lieu public abandonné.

MOG0385653.jpg
BARM0324098.jpg

Entrée principale du Parc de Soldati.

BARM0324098.jpg
MOG0385992.jpg

Un occupant, une petite radio à la main attend des nouvelles sur son futur.

MOG0385992.jpg
MOG0424204.jpg

Occupation du parc Indoaméricain, situé en périphérie de la ville de Buenos Aires. Des milliers de familles avec des problèmes de logement ont pris posséssion, pendant six jours, d'un lieu public abandonné.

MOG0424204.jpg
MOG0385648.jpg

Occupation du parc Indoaméricain, situé en périphérie de la ville de Buenos Aires. Des milliers de familles avec des problèmes de logement ont pris posséssion, pendant six jours, d'un lieu public abandonné.

MOG0385648.jpg
MOG0385659.jpg

Occupation du parc Indoaméricain, situé en périphérie de la ville de Buenos Aires. Des milliers de familles avec des problèmes de logement ont pris posséssion, pendant six jours, d'un lieu public abandonné.

MOG0385659.jpg
MOG0385652.jpg

Occupation du parc Indoaméricain, situé en périphérie de la ville de Buenos Aires. Des milliers de familles avec des problèmes de logement ont pris posséssion, pendant six jours, d'un lieu public abandonné.

MOG0385652.jpg
MOG0385650.jpg

Le vote d'une assemblée quotidienne pour assurer la sécurité et l'alimentation des occuapnts.

MOG0385650.jpg
MOG0385654.jpg

Occupation du parc Indoaméricain, situé en périphérie de la ville de Buenos Aires. Des milliers de familles avec des problèmes de logement ont pris posséssion, pendant six jours, d'un lieu public abandonné.

MOG0385654.jpg
BARM0324734.jpg

Après l'annonce conjointe de la mairie de Buenos Aires et du gouvernement argentin de promesse de logements, le parc de Soldati se vide de ses occupants.

BARM0324734.jpg